Je ne prendrai plus jamais le train

Je ne prendrai plus jamais le train - Léonard Paprika

Ma copine et moi, nous avions décidé de passer aux choses sérieuses et d’officialiser notre relation. Elle est alors partie des jours en avances pour prévenir ses parents et tout mettre en ordre avant mon arrivée. Ma famille n’avait pas trop de temps alors on s’est dit que vu que ce n’était pas si loin, il nous suffisait de prendre le train le jour même de nos fiançailles. On n’a rien laissé au hasard. Ma future épouse s’est occupée de bien organiser tout ce qu’il y avait à faire. Elle a presque tout fait elle-même avec l’aide de sa sœur et de quelques amies. Nous avons pris toutes les décisions ensemble, mais je dois dire que c’est à peu près tout ce que j’ai fait. Elle n’a pas voulu que je participe aux activités à faire, car elle disait que c’était de tradition dans sa famille, et que ce n’est que lors du mariage que je pouvais participer. Je n’ai pas voulu briser leur tradition, car elle y tenait fermement. Le jour J, nous avons pris le train comme prévu. Dans ce train, il y avait deux filles, deux étrangères qui parlaient avec un accent assez étrange mais attendrissant, je dois l’avouer. Je ne sais pas pourquoi, mais elles m’ont tenu la conversation jusqu’à notre arrêt. Leur trajet était encore plus long et ça leur plaisait de me parler de tout et de n’importe quoi. Elles étaient toutes les deux ravissantes. Je n’en croyais rien lorsqu’une des 2 filles m’a dit qu’elle était la risée du lycée et qu’elle s’est refait le visage dans un centre de médecine esthétique. Elles m’ont alors montré une photo d’elle prise avant la chirurgie et je n’aurai même pas fait le rapprochement s’il n’y avait pas sa copine avec elle sur la photo. Je ne me suis même pas souvenu de toute cette histoire, car nous n’avions pas gardé le contact. La semaine dernière, j’ai croisé la fille du train après 18 mois, au supermarché. Elle s’est présentée brusquement devant moi et elle m’a embrassée. Ma femme qui venait de sortir de la cabine d’essayage n’a même pas remarqué que j’étais étonné autant qu’elle. Elle est sortie sans se retourner et partit vivre chez ses parents. Elle ne tient pas à me voir, et même pas à décrocher le téléphone. Je lui ai envoyé une lettre d’explication et chaque matin, j’attends impatiemment l’arrivée du facteur.