Les jeunes d’aujourd’hui

Les jeunes d’aujourd’hui - Léonard Paprika

Il est assez fréquent que nous, les adultes, on se trouve face à des situations difficiles, qu’on a parfois du mal à gérer. Actuellement, les enfants ont beaucoup changé avec l’évolution et la technologie. Désormais, il est difficile de leur faire suivre des codes de bonnes conduites toutes simples, sans qu’on ait droit à des insultes ou des gros mots qu’on n’a pas du tout envie d’entendre. Même que certains ne savent parler avec leurs parents, qu’en haussant la voix. Ils veulent s’affirmer par la violence et la révolution. Dans ma jeunesse, je me souviens parfaitement que lorsqu’il m’arrivait de me battre avec mon frère, ou encore quand je n’étais pas sage à l’école ou à la maison, la seule idée que je ne recevrais peut-être pas le cadeau que j’avais demandé au Père Noël suffisait pour m’arrêter. Et j’étais certain de son existence parce que je recevais toujours les cadeaux que je souhaitais. À chaque fois que Noël approche, mes parents faisaient exprès de m’emmener faire les courses dans les magasins pour voir ce qui pouvait attirer mon attention. En tout cas, ils ont toujours su me faire la surprise. Et ce n’est que lorsque je suis devenu un peu plus grand pour tout comprendre que mes parents m’ont tout expliqué. Aujourd’hui, les petits ne croient plus au Saint-Nicholas. Encore heureux s’ils trouvent de l’importance à fêter Noël en famille. Mes fils ont 4 et 7 ans, et ils comprennent déjà que le Père Noël n’est qu’un conte pour endormir les bébés. Ma sœur a plus de problèmes avec les siens. Elle a deux filles qui veulent rester tout le temps dehors et qui restent scotchées à leur écran durant le bref instant de leur présence à domicile. De plus, plus personne n’arrive à leur parler correctement. Elles sont tellement entêtées, que chaque fois que leurs parents essaient de leur adresser la parole, cela tourne toujours au vinaigre. Il faudrait que Super Nanny vienne nous rendre visite pour dompter nos petits amours un peu sauvages. Quel que soit le sujet de la conversation, la discussion s’aggrave petit à petit, et en peu de temps, toutes les émotions que chacun a refoulées au fond de lui, finissent par sortir. La semaine prochaine, ma sœur devra partir pendant une semaine pour ses injections d’acide hyaluronique, et je me demande comment je vais m’en sortir avec ses 4 diablotins.