Rentabilité

Rentabilité - Léonard Paprika

Quand on parle de rentabilité d'entreprise, il faut distinguer rentabilité économique et rentabilité financière. Nombre d'entre nous ont leur propre entreprise, mais ne connaissent rien ou presque, aux cours de gestion. Il n'y a pas de mal à cela, puisqu'on doit d'abord être producteur avant de créer l'entreprise, ce qui est logique. Et parfois, on a plein de diplômes dans notre spécialité, mais la finance, ce n'est pas notre truc. C'est mon cas, je suis menuisier de formation, mais j'ai fondé ensuite ma propre entreprise, et je dois maintenant apprendre quelques bases de gestion.

Donc je vais vous donner aujourd'hui une petite notion de rentabilité de l'entreprise. C'est une notion que j'ai dû apprendre, car j'ai voulu donner une autre dimension à celle-ci. J'ai donc dû préparer un dossier de financement, ou plus précisément de projet à l'intention d'un partenaire financier, et il fallait que je définisse dans ce dossier ma rentabilité pour mon entreprise de remplacement toiture vaudreuil-dorion.

Ainsi, premièrement, on a la rentabilité économique. C'est la rentabilité de votre activité proprement dite. Si vous êtes menuisier comme moi, c'est la différence entre votre chiffre d'affaires, et toutes vos dépenses : matières premières, le personnel, les produits consommables... Le coût des immobilisations est aussi inclus dans les dépenses, calculées selon votre plan d'amortissement. La rentabilité économique ne sort donc pas du cadre de vos activités.

Puis, on a la rentabilité financière. C'est en quelque sorte la rentabilité des fonds engagés. Car en plus des rubriques incluses dans la rentabilité économique, l'entreprise peut aussi payer des intérêts de prêts (le remboursement du capital n'entre pas dans le compte), mais peut aussi gagner de l'argent sur des placements financiers.

Donc, si l'entreprise ne fait rien d'extra, la rentabilité économique doit être égale à la rentabilité financière. Et c'est justement dans cette situation qu'on parle de l'effet d'endettement. Car la dette apporte des capitaux à l'entreprise qui doit normalement apporter des bénéfices économiques. Mais d'un côté, ces dettes vont apporter des intérêts qu'il faut payer, à la banque ou à un prêteur quelconque qui entreront, eux, dans la rubrique financière. À partir de là, des calculs très complexes entrent en compte pour donner des ratios qui seront analysés par des experts, que je ne maîtrise pas encore. Ils parlent en tout cas de l'effet de levier, qui est paraît-il très important, lorsqu'une banque est sur le point de calculer les risques avant d'accorder un prêt à une entreprise.